LA MORT A L'OEUVRE

Usages et représentations du cadavre dans l'art.

2014

 

Edition : PUP (Presses Universitaires de Provence)

2014

Sous la direction d'Anne Carol et Isabelle Renaudet.

 

 

 

Ce livre reprend les travaux de deux journées d’études, en septembre 2011 et septembre 2012, organisées dans le cadre de l’ANR CoRPS.
 

Dans l’histoire des attitudes collectives face à la mort, les œuvres d’art constituent une source dont l’intérêt a été souligné par les travaux de Michel Vovelle ou de Philippe Ariès. Peu d’études spécifiques ont pourtant été consacrées à ce qui incarne la mort à l’œuvre, c’est-à-dire le corps mort, et à ses représentations artistiques en tant que tel.


C’est donc l’objet cadavre et les façons dont l’art l’utilise, se l’approprie et le met en scène que ce livre entend explorer, en les confrontant aux relations que les sociétés passées et présentes entretiennent avec la mort. Littérature gothique, photographies mortuaires, tableaux académiques, installations contemporaines, gravures satiriques, gastronomie, opéras, reliquaires contemporains et autres formes d’expression créatrices sont ainsi convoqués par des historiens de la mort, du corps et de l’art pour déchiffrer les fluctuations des sensibilités et des familiarités.


Face à la multiplicité des entrées possibles, le choix s’est fait d’une approche selon trois questions simples : à quelles conditions et selon quelles normes esthétiques, à un moment donné, le cadavre peut-il devenir un objet d’art ? Quelles sont dans ce cas ses fonctions dans le dispositif artistique ? Et enfin, quelles relations le cadavre entretient-il avec l’art funéraire – en d’autres termes, comment l’art de la mort se nourrit-il de son propre objet ?

  © 2014 Sophie Zénon - All rights reserved